lundi 2 juin 2008

Revue de presse: Amusement, un mag qu'il est bien

Voilà, j'aurais pu en parler bien plus tôt, mais il m'a fallu une bonne semaine pour lire et déguster AMUSEMENT, un nouveau magazine au concept original. Mêlant lifestyle et jeux vidéo, graphisme et critique, ce magazine se veut innovant et original. En quelques mots, j'adhère tout à fait à l'ensemble, parce qu'il y a à lire (des textes très nombreux et intelligent), à voir (superbes illustrations, et une belle place laissée au graphisme) et à réflechir (beaucoup de sujets sont aborder dans un souci transversal).




Pour faire simple, une liste des points essentiels:
  • 196 pages ça fait beaucoup de textes (le nombres de pubs est raisonnable et est bien intégré à la thématique); de plus ils sont de qualité! Les contributeurs/intervenants sont issus de différents milieux (artistes, journalistes, bloggeurs, écrivains, psychologue, prof aux Beaux-Arts, critique d'art, photographes, illustrateurs, ...) et apportent tous un angle inusité ou pertinent.

  • 8,90€ ça peut faire cher pour un magazine, mais il s'agit d'un trimestriel de 196 pages. La maquette façon New York Times décalé et les choix typographiques sont bien étudiés et font classe. Sans compter les petits clins d'oeils à la culture vidéoludique, notamment dans le sommaire: un sommaire segmenté en 1er niveau, Boss, Bonus et Niveau caché, c'est plutôt marrant!


    Le sommaire en question:
    cliquez sur l'image pour voir en plus grand les sujets du numéro.



  • Et pas mal de pages sont consacrées à des sujets anecdotiques mais fun:
    • Don Hayes hardcore gamer et détenteur de 226 records mondiaux à des jeux d'arcades,
    • Jeff Mada chorégraphe de cascades pour les jeux vidéo,
    • interview de stars gamers (Sébastien Tellier fan de GTA),
    • Space Invaders (l'artiste pas le jeu) et ses mosaïques retrogaming qui sont littéralement des"envahisseurs d'espace".
    • l'industrie du jeu vidéo en Chine, la patrie du piratage,
    • La méthode mathématique du Prof. Kageyama (sur DS) vue par un vieux prof universitaire agrégé de maths,
    • le style vestimentaire de Lost Odyssey vue par une styliste
    • la création du "jeu du Serpent"etc.
    • on trouve même une fiction (une nouvelle de 10 pages) et une partition de musique!


      Les pages "Mode" de Amusement...

  • Des reviews de jeux connus et moins connus:
  • Des interviews de créateurs:
    • William Gibson, écrivain de science-fiction prospective (son univers du Neuromancien dès 1982 prévoyait le succès d'Internet)
    • Wil Wright (le gars derrière les Sims et le nouveau Spore),
    • Pierre Carde, organisateur de la game Developper Conference 2008,
    • ... etc.
  • Des thèmes touchant à la pratique des JV:
    • le bug
    • le détournement
    • l'utopie
    • la liberté in game
    • le Do It Yourself (le DIY chez les Jeux indépendants)
    • ... etc.

Comparatif des graphismes successifs d'un jeu,
portrait de Gibson en asci-art
et partition de Sonic the Hedgehog.


Je crois que j'ai à peu près fait le tour (ouf!).
Un magazine à situer entre Chronic'art, pour le côté "critique intello mais fun"), et .... euh ... Gaming (désolé, j'en vois pas d'autre dans la presse actuelle) , un ancien mag qui envisageait le JV avec ambition.

Mais tout ceci n'est que l'avis d'un gribouilleur de poulpes qui ne joue que très peu aux jeux vidéo: plutôt casual que hardcore gamer donc.
Et si quelqu'un a lu ce magazine, qu'il n'hésite pas à donner son avis!

6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bon, je corrige, en me relisant j'ai vu que j'y étais allé un poil fort.

    Mmmm, comment dire ?

    Ce mag a l'air bien, car assez second degré.

    Ce mag a juste l'air élitiste. Voilà, c'est ça qui me dérange, cet élitisme. Ce sera tout, j'ai trouvé le mot, je suis content.

    Mais bon ça doit être bien, y'a Julien Chièze dedans.

    RépondreSupprimer
  3. Rhoo fallait pas censurer cette critique qui avait l'air de venir du fond du coeur^^
    Bon je te le passerais, tu verras mieux de quoi c'est fait ;)

    Et en effet, comme tu l'avais souligné: ce n'est pas forcément un mag de JV, destiné à de "simples" joueurs. On y trouve pas de "tests" purs de JV comme tu le fais par exemple. C'est juste une autre approche.
    Par contre, je trouve que c'est un peu dommage de le réduire à un élitisme branchouille: mettre sur un même niveau JV, art et littérature est un gageure, et montre au contraire une volonté de faire tomber des barrières.

    RépondreSupprimer
  4. Disons qu'à mon sens l'approche est biaisée.
    En effet, un JV est un TOUT. Comparer son scénario, puis ses graphismes, ou sa "mode" à chaque fois à quelque chose qui ne prend pas la totalité du jeux (un livre pour le scénar, un couturier pour des charac-designs, etc) c'est ne pas voir l'entité globale du JV.

    Un jeu sera mauvais avec un ou plusieurs facteurs défaillants, ou au contraire peut contre toute attente être très bon en étant faillible à beaucoup de points de vue. Ne parler que d'un aspect n'a aucun sens, comme dire "ouais mais Picasso c'est naze, il faisait pas de gouache".

    Le ressenti est une chose qu'on ne peut disserter. Et je trouve que ces articles dissertent (je parle des articles des bouquins d'art en général, ce que veut être Amusement, me semble-t-il), voilà.

    Je sais c'est confus, mais imagine une œuvre. Elle te parle, ou non. J'ai toujours essayé de faire poindre ce ressenti dans mon travail, et je regrette qu'on oublie cet aspect en se focalisant -même si c'est amusant et pertinent- sur quelques points de fuite afin -au final- de juste faire un papier qui ne sera nullement représentatif de l'œuvre originale mais juste de la subjectivité artistique du rédacteur (attention, je parle d'un boulot de critique d'ART, pas d'un critique de JV comme je le suis).

    En clair, écrire sur l'art c'est déjà le corrompre.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne compte pas défendre à tout prix les idées de Amusement pour autant: leur approche intello et décalée peut être imbuvable pour certains c'est sûr. C'est juste que je me réjouis qu'il y ait d'autres approches originales.
    Et aborder la "mode" de Lost Odyssey c'est juste une blague, et aussi l'occasion de se moquer ironiquement du design de Takeshi Inoué, du ton des magazines de mode, etc. c'est selon.
    C'est comme s'ils avaient fait une page sur Tétris vu par un employé de manutention en entrepôt... C'est comique mais ça expose le rapport jeu/réalité.

    "Ecrire sur l'art c'est déjà le corrompre": je serais tenté de dire, et puis? Puisque l'art a déjà corrompu l'esprit et le sensibilité de son public (en montrant la réalité sous un nouvel aspect, un aspect autre); je vois dans tout commentaire la manifestation d'un échange (pertinent, ou stérile, ou éclairant, ou pédagogue, ou prétentieux, etc). Un échange qui permet de multiplier les références (profanes, intello, idiotes, etc.) pour exprimer son ressenti, sa nouvelle perception de l'oeuvre et de la réalité. Où on peut aussi bien causer de tout, ou d'une partie d'une oeuvre.
    La partie peut, parfois, être bien plus signifiante/pertinente/innovatrice que le tout. En fait, je vais un peu plus loin que ce que tu dis ("un jeu peut être mauvais avec un seul facteur défaillant").

    RépondreSupprimer
  6. Le problème avec les bons débats (et les bons orateurs ^^) c'est que les deux côtés se tiennent et parfois s'entendent :)

    Evidemment je comprends ton point de vue, et je suis bien d'accord pour certaines formes d'art.

    Pour le JV... j'en suis trop proche pour être un tant soit peu objectif, en fait. Si cela n'était pas 80% de moi-même, je pourrais en débattre. Je crains de n'être trop proche du sujet pour en traiter convenablement... Enfin tu comprends, pour moi, traiter le tout par la partie "désacralise" mon poussin bleu... M'enfin, Tetris vu par un manutentionnaire c'est excellent, car humoristique. L'article sur la mode est limite par contre, car pas vraiment drôle, en fait. Là encore, le travail rédactionnel est en cause. Bon, tu me l'amène, on en cause et pouf, je posterai après :)

    PS : heu de toute façon faut qu'on se voit cette semaine pour la maquette, steplaît.

    RépondreSupprimer